Belleville Ménilmontant en images

En voilà une bonne idée ! L’association Trajectoire et le collectif Docomoto en partenariat avec la Bellevilloise et Paris par rues méconnues organisent un cycle tout le semestre 2011 de projections et débats sur Belleville et Ménilmontant. Comme quoi ces quartiers passionnent toujours autant les amateurs d’images et de film. Et je suis de ces passionnés. Extrait du communiqué de presse:

Comment ne pas évoquer le magnifique Casque d’Or de Jacques Becker réalisé en 1952, les photographies émouvantes de Willy Ronis et celles, humanistes et réalistes, d’Henri Guérard, le fidèle observateur. Quartiers populaires et cosmopolites, terres d’asile et d’accueil de populations aux provenances multiples, Belleville et Ménilmontant perdurent, depuis la Commune, comme les hauts lieux historiques de la mémoire révolutionnaire et ouvrière, si chers aux écrivains et aux chansonniers d’hier et d’aujourd?hui.

Malgré de nombreuses transformations urbaines et sociales, ces quartiers ont conservé leur âme et c’est sans doute parce qu’il s’en dégage un charme singulier, que leurs hauteurs sont à la fois sombres et lumineuses ? grandes artères et petits chemins de traverse ? qu’il faut savoir observer à l’oeil nu ce petit coin de Paris et prendre le temps de le parcourir. Les habitants de Belleville-Ménilmontant, pour reprendre l’expression de Georges Perec, « habitent leur quartier ». La planète Belleville-Ménilmontant, riche d’un dynamisme citoyen, culturel et associatif fort, entretient et perpétue l’histoire et le mythe. Elle ouvre encore sur tous les possibles…

Les séances seront suivies ou précédées d’une balade dans les rues du quartier organisées par l’association Paris par rues méconnues. Une association que je ne connaissais pas du tout et dont le concept me plait beaucoup : faire découvrir Paris avec l’aide de ses habitants (on peut même dormir chez ceux-ci, une sorte de couchsurfing local). Vous pouvez également réserver une chambre dans un hôtel à Paris, si toutefois, vous n'appréciez guère ce mode de séjournement. Je sens que je vais faire un petit article là-dessus sur Voyage Insolite.

La première séance, dimanche prochain 30 janvier, sera dédiée à deux amoureux célèbres de Belleville et Ménilmontant : Willy Ronis et Georges Perec. C’est un choix qui s’imposait, tant ces deux artistes ont fait découvrir ces quartiers au monde entier à travers leurs œuvres. Plus qu’à les faire découvrir, ils ont activement contribué à la « légende » de Belleville, à nourrir l’identité culturelle et visuelle du quartier. Si il existant une légion d’honneur bellevilloise, ils seraient les deux premiers à la recevoir. Vous vous doutez bien que je vais essayer de ne louper aucune des séances prévues jusqu’à juin 2011 à commencer par celle de dimanche. Je pourrais alors vous en dire un peu plus. Petit détail tout bellevillois et associatif : l’entrée est gratuite.

Le détail du programme de cette journée :

18h : « Willy Ronis, autoportrait d’un photographe» – Film de Michel Toutain et de Georges Chatain (2003 – 65 mn)

En soixante-seize ans de pratique, Willy Ronis, né en 1910 et décédé en 2009, s’est photographié chaque année. Ces autoportraits rythment la construction de ce film dans lequel l’artiste parle de lui, de son art et de sa carrière.
Willy Ronis analyse aussi quelques-unes de ses images les plus célèbres, notamment celles qui l’ont fait entrer dans l’histoire de la photographie.
Ménilmontant, Belleville, les usines Renault, les mineurs silicosés…

19h30 : « En remontant la rue Vilin » – Film de Robert Bober (1992 – 48 mn)

A partir d’un travail entrepris par Georges Perec, le réalisateur et l’écrivain Robert Bober, mène une passionnante investigation autour de photographies de la rue Vilin (dans le 20ème) et des descriptions minutieuses établies par l’écrivain sur les lieux de son enfance et sur leur transformation.

Procédant par juxtaposition du passé et du présent, de l’image et de l’écrit, de l’observation et du souvenir, le réalisateur prolonge, à la façon d’un puzzle, l’entreprise de son ami Georges Perec et révèle les multiples facettes de cette quête d’identité à travers l’espace et le temps.
Suivi d’une rencontre avec le réalisateur Robert Bober.

Infos pratiques :

Quand ?
– première séance ce dimanche 30 janvier à partir de 18h
– ensuite tous les derniers dimanches du mois jusqu’à juin 2011

Où ?
La Bellevilloise – le forum
19-21, rue Boyer 75020 Paris
Métro : Gambetta

Affiche projection Belleville n° 1

Leave a Reply

See also: