Les Cris de Belleville

Je suis tombé dessus dans ma petite librairie préférée (le Genre Urbain pour ne pas la citer) : Les Cris de Belleville. Intrigué par ce titre, toujours curieux de ce qu’on peut écrire sur Belleville, je jette un petit coup d’oeil. La 4ème de couv’ m’intrigue un peu plus : histoires de vie et de mort dans le Belleville du XIXème siècle. Le XIXème, siècle d’or pour Belleville qui la jettera dans les bras de Paris. Emballé, c’est pesé.

les-cris-de-belleville

Les Cris de Belleville, c’était pendant un bout de temps mon petit plaisir du soir. Enfin pendant 10 soirées pour être précis. Un tranche de vie dans le Belleville populaire de la Commune, de la révolution industrielle, de la guerre de 70, de l’âge d’or des tavernes et autres cabarets. Du tenancier de bar au jeune communard, de l’hôpital Tenon à la rue de Belleville en passant par la rue de la Mare et la rue Julien Lacroix, on parcourt le quartier, un peu comme si on avait piqué la Delorean du Doc.

journal-des-assassins-paris

Le point de départ ? Une authentique brève d’un journal de l’époque. Le Petit Journal, Le Journal des Assassins, Le Constitutionnel, La Justice… La presse de l’époque donne le ton du livre. Le procédé est pour moi génial : on replonge direct dans l’ambiance du XIXème siècle en parcourant l’Histoire de Paris et les destins personnels des héros du livre, qui sortent eux de l’imagination de l’auteur, Illich L’Hénoret.

En me baladant dans les rues de Belleville, j’ai souvent l’impression de recroiser des personnages du livre…

One Response to “Les Cris de Belleville”

  1. illich L'Hénoret dit :

    Merci pour cette belle critique. Heureux de voir que mes histoires continuent leurs voyages…

Leave a Reply

See also: