Ca brûle à Belleville

Si vous étiez rue de Belleville hier en début d’aprèm, vous avez pu voir arriver 234 pompiers, 64 engins, la Croix Rouge, le SAMU, les policiers… oui il y avait le feu cour Lesage, une petite cour donnant sur la rue de Belleville, en face quasiement du Lao Siam pour les connaisseurs du quartier. C’est aussi là qu’était l’ancien théâtre de Belleville, bâtiment détruit depuis et remplacé par un grand restaurant chinois.

photo-feu-immeuble-cour-lesage-bellevillephoto @LeParisien

Il a fallu 2h aux pompiers de Paris pour maîtriser  le feu. Bilan qui aurait pu être bien pire : 16 personnes blessées dont 5 grièvement. Le quartier a quasiment été rasé dans les années 60 pour éviter justement ces drames avec des immeubles plus que vétustes. Aujourd’hui la piste criminelle semble être privilégiée (et la question de l’insécurité à Belleville va ressortir) mais on peut regretter que des immeubles reconstruit dans les années 60 ne comporte qu’une seule cage d’escalier en bois. Les budgets pour un quartier populaire comme Belleville devaient être serrés…

FRANCE-FIRE-PARIS-BUILDING

photo @LeParisien

D’ailleurs ça me rappelle une anecdote que je croyais vous avoir déjà raconté ici. J’étais au parc de Belleville en train de profiter de la vue du soleil couchant. Mon amie attire mon attention sur un « reflet de flamme » sur le toit d’un immeuble avec une fumée blanche qui sort relativement abondamment. Mais impossible de voir les flammes elles-mêmes. Je me dis que c’est un BBQ un peu « gras ». Mais au bout de 15 min, la scène ne s’arrête pas : toujours cette fumée qui sort et ces reflets de flammes sur le mur. Mon amie me pousse un peu et me dit d’appeler les pompiers. C’était l’époque où un feu à Ménilmontant avait fait des morts. Je décide d’appeler les pompiers et décrit précisément ce que je vois (reflet etc etc). On me confirme l’envoi de pompiers. Je descends la rue de Belleville pour essayer de trouver le feu avant l’arrivée des pompiers pour mieux les aiguiller. C’était tout près du cour Lesage. Mais je ne vois rien. Absolument rien. Pas d’odeur, pas de fumée, rien. J’attends l’envoyé des pompiers (pensant que c’était une voiture ou un camion). Puis je commence à entendre, une, deux, trois, plusieurs sirènes : 4 camions, une 50aine de pompiers, la grande échelle, rue bloquée etc etc… J’étais mal. Je me présente aux pompiers en expliquant que c’est moi qui ait appelé. Ils sortent la grande échelle pour vérifier de visu. Effervescence dans le quartier. Tout le monde sort pour voir ce qu’il se passe. Je réexplique ce que j’ai vu en haut du parc. Pas de feu à déclarer. Je m’excuses auprès des pompiers. Parmi les gradés 2 sons de cloches : « vous avez bien fait » et un autre « vous savez c’est quand même beaucoup d’argent et de temps gaspillé ». Je lui ai répondu que j’étais bien d’accord mais qu’il fallait qu’il me réponde à cette question : « si je vois une fumée blanche sur le toit d’un immeuble continue pendant plus d’un quart d’heure avec des reflets de flammes, je n’appelle donc pas les pompiers ? » Il ne m’a pas répondu.

4 Responses to “Ca brûle à Belleville”

  1. Assou dit :

    Ah, j’attendais un article depuis deux mois maintenant. Merci même si la nouvelle est terrible…

    Un lecteur assidu

  2. Loulou dit :

    En cas d’incendie, on parle de flammes. La flemme, c’est pour les flemmards 😉

Leave a Reply

See also: